Skip to content

en hibernation…

4 février 2012

Bonjour à tous,
Me voila de retour! Mille excuse pour cette absence mais j’ai une bonne raison: j’ai trouvé du travail!!!
Cependant, je ne peux m’arreter de lire! De nouveaux articles dans ma besace seront en ligne très bientôt!
Je suis en train de lire le 2ème tome de Millénium! Ca promet!
a tres vite!

Publicités

Boris Vian- L’écume des jours

25 août 2011

Attention, il s’agit de mon plus gros coup de coeur littéraire des vacances.

Je voulais lire l’écume des jours de Boris Vian depuis longtemps mais le temps, l’oubli font que parfois ben on passe à côté de merveilles que dis-je de pépites oui Mesdames et Messieurs!

Je ne saurais comment décrire ce roman: il est fait de poésie, d’amour et surtout de jazz. Tout est image, tout est imagination. Boris Vian y aborde tous les thèmes: l’argent, l’amour, la musique mais aussi de la maladie et la mort.

 Un jeune rentier à la recherche de l’amour tombe amoureux d’une femme qu’il decouvre gravement malade et qu’il tentera par tous les moyens de sauver. Il s’agit de Chloé qui a un nénuphar dans le poumon. C’est tout un poème. Plus elle est malade plus la maison dans laquelle ils vivent rétrécit…
On appreciera le cuisinier et l’ami du héros qui est fan de Jean Sol Parte: il dilapide littéralement son argent pour acheter tous les recueils de ce dernier.

Le style du livre est très rythmé à l’image du Jazz que Vian semblait adoré: les phrases et les chapitres s’enchainent au milieu de la poésie et des images poétiques parfois bizarres mais jamais hostiles. Je crois que si l’on adhère au style, on ne peut lacher cet ouvrage qui se lit plutôt vite.
 
Sinon il faut savoir que Boris Vian est mort jeune ( 39 ans) d’un probleme cardiaque mortel decelé très tot. Est ce que cela rajoute au poids de l’oeuvre, sans doute; est ce que le nenuphar est dans le coup ? sans doute. 
 
C’est un très bel ouvrage: Boris Vian manie et malmène la langue avec délice comme pour faire oublier le thème central de la mort qui lui tient à coeur.
 
Je recommande vivement cet ouvrage.
 
Une petite quatrième:
L’Ecume des jours: ce titre léger et lumineux annonce une histoire d’amour drôle ou grinçante, tendre ou grave, fascinante et inoubliable, composée par un écrivain de 26 ans.
C’est un conte de l’époque du jazz et de la science fiction, à la fois comique et poignant, heureux et tragique, merveilleux et fantastique, féérique et déchirant. Dans cette oeuvre d’une modernité insolente, l’une des plus célèbres du XXè siècle et livre culte depuis plus de trente ans, Duke Ellington croise le dessin animé, Sartre devient une marionnette burlesque, la mort prend la forme d’un nénuphar, le cauchemar va jusqu’au bout du désespoir.
Mais seules deux choses demeurent éternelles et triomphantes: le bonheur ineffable de l’amour absolu et la musique des Noirs américains.

Daniel Glattauer- Quand souffle le vent du nord

22 août 2011

Cette semaine, je vais vous faire un petit topo sur mes lectures de vacances.

Ma première lecture a été Quand souffle le vent du Nord de Daniel Glattauer. Il s’agit d’un roman épistolaire dans lequel Léo et Emmi correspondent par mails. A la base, Emmi veut annuler un abonnement à un magazine mais mais mais, elle n’a pas la bonne adresse mail et envoie ses mails salés à Léo. Ce dernier la met au courant de son erreur. L’histoire aurait pu se terminer ainsi mais Emmi envoie un mail collectif à son carnet d’adresse pour souhaiter un joyeux Noel à ses amis… De là naît une amitié puis un amour impossible: Emmi est heureuse en amour et a deux enfants…

La chose vraiment importante dans le roman est qu’il s’agit d’un amour réellement virtuel car Emmi et Léo ne se sont jamais vu ni rencontrés.

Je me suis bien amusée en le lisant sur la plage. La lecture est rapide et agréable malgré l’aspect épistolaire. J’ai vraiment aimé la fin car elle laisse place à l’imagination. J’ai adoré, je me suis laissée emportée.

Je ne saurais que trop vous le conseiller. Bonne lecture.

Harry Potter et les reliques de la mort-J.K. Rowling

13 juillet 2011

Je n’ai jamais lu d’Harry Potter… mardi Confession!  Je ne suis pas de cette génération…

Cependant, je suis vraiment fan des films et le dernier opus est en double épisode donc il fallait ABSOLUMENT que je sache la fin. Je ne me refais pas, je suis tellement curieuse! Et bien, je ne suis vraiment pas déçue!

Bon j’ai eu un peu de mal à m’y mettre car Harry et ses amies sont  des résistants face à l’horrible régime que VOLDEMORT met en place et se cachent et c’est long mais long… Mais une fois que Harry décide de prendre les armes et de se battre, c’est vraiment un délice de rebondissement et de suspens! C’est vraiment génial!

J’ai hate de voir le film qui sort ce mercredi! Yeahhhhhhhhhhhhhhhhh!

Une petite quatriéme:

Cette année, Harry a dix-sept ans et ne retourne pas à Poudlard. Avec Ron et Hermione, il se consacre à la dernière mission confiée par Dumbledore. Mais le seigneur des Ténèbres règne en maître. Traqués, les trois fidèles amis sont contraints à la clandestinité; D’épreuves en révélations, le courage, les choix et les sacrifices d’Harry seront déterminants dans la lutte contre les forces du mal.

Rose- Tatiana de Rosnay

5 mai 2011

Où je me replonge dans le Paris du Baron Haussman!

Après avoir lu le Voisin, Boomerang, elle s’appelait Sarah de Tatiana de Rosnay, voici mon dernier achat: il s’agit de Rose. Je suis vraiment fan de cette auteure, j’attendais son dernier opus avec impatience et évidemment, je ne suis pas déçue!

Rose est un roman qui a pour cadre la ville de Paris au XIXè siècle. Tout de suite, on se replonge dans ses cours d’histoire, des mots reviennent instinctivement: avenue, petit métier, quartier, le Bon marché, Haussmann, Baron, Empereur… Paris se transforme et se modernise à un rythme effréné . Tatiana de Rosnay a choisi d’évoquer les conséquences de ces modernisations colossales sur le petit peuple de Paris et plus précisément sur son héroïne, Rose l’obstinée!

Le roman commence par une lettre de Rose à son bien aimé: on ressent la peur de cette femme qui doit être seule dans son habitation de la rue Childebert à Paris. Un tumulte semble se rapprocher: des hommes se dépêchent, des bruits montent jusqu’à elle! Tous ses sens sont en éveil! Elle attend… On reconnaît ici le style de Tatiana de Rosnay: suspens, attente et beaucoup d’interrogations! Très vite un mystère demeure: elle écrit des lettres à son bien-aimé une dizaine d’années après sa mort comme pour lui avouer un secret et s’absoudre de quelquechose. Rhaaa tous les ingrédients sont là pour que j’accroche!

Mais qui est Rose? Jeune femme simple plûtôt jolie et issue du petit peuple, elle fait un beau mariage avec un bourgeois, un peu plus agé qu’elle, Armand Bazelet. Ils vivent aisément aux côtés des habitants de la rue Childebert où tout le monde se connaît: il y a Alexandrine, la fleuriste douée, M. Zamaretti, le libraire et la baronne de Vresse qui cotoie la haute société. Mais le percement des grands boulevards par le Baron Haussman va venir totalement bouleverser la vie des habitants du petit quartier et Rose va choisir de se battre à sa manière…

Cet ouvrage a été une plongée bien agréable dans le Paris du XIXè sous le regard frais de Rose. Il s’agit en fait d’un roman sur l’amour du foyer, l’amour de son quartier et l’amour des gens avec lesquels on apprend la vie. Au delà de la destruction de la ville qui est oppressante et lourde, c’est la construction de la personnalité de Rose que l’on retient ici: toutes ses rencontres sont gravées dans sa chair et c’est bien plus fort qu’un nom gravé sur la devanture d’un immeuble neuf.

Le IT BOOK de Cachemire et soie-Anne Solange Tardy

2 mai 2011

Je ne pouvez pas faire sans vous parler de mon coup de coeur du printemps le it book de Cachemire et soie. Vous l’avez compris, il s’agit du blog d’Anne Solange Tardy qu’elle a décidé de nous livrer en version papier.

 Son blog est tout simplement parfait: il invite au voyage, à la réflexion et il donne aussi des idées looks, des bonnes adresses tout cela dans un esthétisme graphique qui ont fait le style d’Anne Solange. Je me sens tout simplement zen en lisant son blog et je ne me prive pas, je peux y revenir plusieurs fois par jour. Aussi, je crois que l’on apprend beaucoup en lisant son blog: elle donne beaucoup de conseils en ce qui concerne ses prises de vue, son matériel, ses retouches, cela me donne beaucoup d’idées pour mes propres photos. Je crois que c’est cette honnêteté qui m’a aussi beaucoup plu, cette volonté de faire partager son quotidien, ses petites trouvailles, ses coups de gueule ou coup de coeur! Je suis totalement FAN!

Le livre est tout simplement sublime, on a juste envie de l’emporter partout pour garder une trace des meilleurs moments du blog. Que de bonheur de feuilleter toutes ses belles images et de pouvoir lire la poésie de son auteure sans avoir le nez coller sur l’écran. Merci à Anne Solange de partager avec nous un peu de ton talent.

 D’ailleurs, une fille c’est pas compliqué, c’est subtil et… c’est tellement vrai!

Rien de grave- Justine Levy ou Carla VS Justine!

25 avril 2011

Comment survivre à une rupture amoureuse? Je n’ai pas de réponses… Vous vous en doutiez hein? Justine Levy tente de nous donner quelques solutions dissumulées dans son ouvrage Rien de grave. Même si elle aborde d’autres thèmes notamment la dépendance aux médicaments ou la relation père-fille, la rupture amoureuse m’a le plus tenu en haleine.

Il faut remettre cette ouvrage dans son contexte car il s’agit comme vous l’imaginer d’une autobiographie. Louise, le personnage principal est en fait Justine elle-même et Adrien, son amour de toujours, c’est Raphaël Enthoven! Adrien quitte Louise pour Paula alias Carla Bruni (elle l’appelle Terminator dans son livre, ça me fait beaucoup rire).

La description de Paula par Justine nous permet d’avoir le regard de Justine sur Carla (la dame figée) et là, ça devient croustillant:
« je trouvais qu’elle faisait trop la coquette, elle était avec son père mais je l’avais vue, à la plage, au café, à table, faire l’intéressante et l’innocente, minauder, draguer tous les hommes du paysage, oh comme vous êtes passionnant, ah comme vous êtes séduisant, je la trouvais belle et dangereuse avec ce visage immobile, comme sculpté dans la cire, quand elle souriait elle avait une sorte de déplacement des os qui découvraient ses dents, toutes pareilles, taillées pareilles, je la trouvais belle et bionique, avec un regard de tueuse.

ou encore:
Quand j’avais quinze ans elle était déjà mannequin, j’étais fascinée par ce visage parfait, après j’ai appris qu’il était faux, qu’elle l’avait choisi sur un ordinateur avec son chirurgien, alors voilà, on va vous faire des pommettes hautes, comme ça, en silicone, on va raccourcir le nez et rajouter un peu de menton pour l’équilibre du profil, très bien les yeux, rien à changer pour les yeux, mais on peut opérer une très légère incision sur les tempes histoire de rehausser la ligne du sourcil, qu’en pensez-vous, quelques injections de Botox… »

Je me suis rendue compte qu’elle a eu beaucoup de forces pour sortir de cette histoire et rien que pour cela, j’admire beaucoup cette auteure. Je crois que le fait d’écrire ce livre a participé à sa guérison!